FAQ

Questions les plus fréquentes :

Vos honoraires étant calculés sur les économies réalisables, vous allez me conseiller le fournisseur le moins cher, mais qui risque aussi de ne pas être le meilleur ?

Je vous rappelle qu'OptiCIP a une démarche qui vise à travailler d'abord avec le fournisseur en place.

Si à la demande du client, un autre fournisseur est recherché, un cahier des charges précis et détaillé est établi. Ce document renseigne sur les capacités techniques, opérationnelles, novatrices, environnementales et concurrentielles des fournisseurs.

Ce cahier des charges et ensuite adressé avec un appel d’offre aux fournisseurs sélectionnés de commun accord par le client et OptiCIP.

Ensuite c’est l’offre qui présente le meilleur rapport qualité/prix, qui, en totale concertation avec le client, sera sélectionnée.

Si vous renégociez les prix avec mon fournisseur actuel, celui-ci aura moins de marge et diminuera le service ?

Dans le cas d’une renégociation sur des produits en places,  qui sont en adéquation avec les besoins réels du client, mais dont le prix est en défaut par rapport au marché, la renégociation fait l’objet d’un cahier des charges incluant la partie service due par le fournisseur.  Le service esty donc chiffré et un échéancier est établi, ce qui n’est pas forcément le cas avant l’intervention d’OptiCIP.

 Il nous arrive aussi de négocier avec votre fournisseur la mise en place d’un produit différent. Souvent le produit en place est surdimensionné par rapport au besoin réel. Une formulation plus simple est aussi moins onéreuse. Le nouveau produit peut donc être facturé moins cher sans pour autant réduire la marge/tonne du fournisseur.

Dans tous les cas nous visons une relation de confiance mutuelle et une approche « gagnant, gagnant, gagnant », pour le client, pour le fournisseur et pour OptiCIP.

Si je vous confie une mission d’optimisation d’un de nos CIP, cela implique que je mette à votre disposition une personne de l’entreprise pendant la durée de votre mission ?"

Il est évident que le consultant d’OptiCIP ne peut et ne doit circuler seul dans votre usine. Un collaborateur qui peut être aussi le responsable du projet est indispensable. Cependant l’immobilisation de cette personne est très relative.

Par exemple, sur un audit terrain de 5 jours, nous ne requérons la présence du responsable de projet, pour faire le point et pour communiquer données et besoins, que 2 fois 30 minutes par jour d’audit. Le reste du temps le consultant d’OptiCIP travaille en toute autonomie dans l’atelier desservi par le CIP étudié ainsi que sur les écrans de contrôle. En moyenne, le responsable de projet est occupé avec le consultant d’OptiCIP environ 90 minutes par jour d’audit (points journaliers et recherche de données).

En moyenne sur une mission de recherches d'économies, votre participation ne requiert que l'équivalent de 4 jours de travail !

Nous avons déjà renégocié nos prix de détergents et changé de fournisseur l’année dernière, comment comptez-vous faire mieux ?

L’action d’OptiCIP ne se limite et ne se résume pas à une démarche de « cost killer » sur les produits de nettoyage utilisés sur les CIP. Bien souvent nous intervenons sur les concentrations de circulation  et la qualité du triage en retour des solutions. Le prix / kg n’étant qu’un élément du coût produit. Notre méthodologie nous fait intervenir sur l’ensemble des paramètres d’exploitation des CIP. L’eau, les énergies, la qualité des rejets et les temps d’immobilisation des lignes de production sont autant de vecteurs étudiés et améliorés par nos conseils. Il faut savoir que les produits de lavage ne représentent en moyenne que 20 à 30 % du coût d’exploitation des CIP (en fonction de l’utilisation de produits basiques ou formulés)

C’est risqué de changer les paramètres de fonctionnement d’un CIP. Aujourd’hui, nous n’avons pas de problèmes de nettoyages. Est-ce que le jeu en vaut la chandelle ?

Le fait de ne pas avoir de problèmes majeurs de nettoyage n'implique pas que votre CIP est paramétré de façon optimale. Il y a de fortes chances qu'il soit "surdimmensionné" comme 80 % des CIP qui n'ont pas de problèmes.

La "chandelle" doit être évaluée et chiffrée précisemment. C'est pour celà qu'OptiCIP procède à un pré-audit en amont de toute mission. Si des économies substancielles sont détectées, alors des modifications d'amélioration sont envisageables.

Enfin, il y a en effet toujours un risque dans les changements et les modifications de process. Cependant, l’expérience nous a appris à gérer et à réduire les risques. Nous modifions un paramètre après l’autre et entre chaque phase, il y a un temps d’observation et d’exploitation des résultats en direct avec le laboratoire interne du client. Si à l’issue du temps d’observation, nous ne constatons pas d’anomalies, nous passons à la phase suivante.(methode step by step)

Vous travaillez sur tous les leviers d’économies afin de réduire les coûts du CIP alors que pour nous l’objectif est avant tout de diminuer les temps d’immobilisation de nos lignes afin de produire plus longtemps. Cette priorité peut induire un surcoût et donc diminuer le montant de vos honoraires. Comment gérez-vous cette mission ?

En effet, une industrie alimentaire passe environ 30% de son temps à laver. La réduction de ce temps d’immobilisation est donc, chez vous comme chez vos confrères, un impératif d’amélioration. Cet impératif est pris en compte dans la méthodologie d’OptiCIP.

Par exemple,  dans le cas d’un passage de votre CIP en phase unique avec un produit plus élaboré et donc plus onéreux que le produit initial, l’absence de rinçages intermédiaires, l’économie de chauffage et la consommation d’un deuxième produit, représentent la majeure partie des économies réalisables et compensent amplement le surcoût du produit hautement formulé tout en atteignant l’objectif de réduction du temps d’immobilisation.

Notre problème est d'ordre qualitatif. Nous voulons des lignes de production exemptes de biofilms en permanence et il y a de fortes probabilités que vos propositions d'améliorations pour atteindre cet objectif augmentent le budgtet de fonctionnement de la NEP. Comment allez vous calculer vos honoraires si il n'y a pas d'économies par rapport à la situation initiale ?

Dans le cadre de cette mission, l'objectif est effectivement qualitatif. Il faut améliorer les paramètres des lavages CIP pour obtenir les résultats d'absence de Biofilms. Dans ce cadre de mission, les honoraires sont calculés uniquement sur le temps passé par OptiCIP en audit, analyse et assistance à la mise en place des solutions proposées.

Bien qu'il n'y ai pas d'objectifs budgètaires, OptiCIP reste cependant vigilant, dans ses propositions, pour préserver le meilleur rapport qualité/prix dans le fonctionnement du CIP étudié.

L'intégrateur qui nous a installé l'évaporateur lait a également mis en place les programmes de lavage sur la NEP dédiée à cet évaporateur. Nous n'avons pas de problèmes de nettoyages mais le temps d'immobilisation pour les lavages est très long. L'intégrateur nous dit que c'est normal et qu'il ne peut garantir un bon nettoyage si le temps de circulation est réduit. Si notre objectif est de réduire le temps de lavage tout en maintenant la qualité de lavage actuelle, comment fait OptiCIP ?

Le temps de contact est un des 4 paramètres du TACT (Temps, Action mécanique, Concentration, Température) Le travail d'OptiCIP sera d'analyser ces 4 paramètres de lavage, d'utiliser les variables possibles en les adaptant aux paramètres de production, le tout pour maintenir un bon lavage en réduisant le temps d'immobilisation de l'évaporateur.

Le fournisseur de la nouvelle ligne de pasteurisation et traitement du lait nous a fourni également l'installation de NEP dédiée. La mise en place (commissioning) de l'ensemble de l'installation a été réalisée par l'intégrateur, les résultats qualitatifs sont corrects mais nos consommations d'eau et de détergents ont considérablement augmenté. L'intégrateur nous réponds que les programmes de lavages NEP implémentés sont des programmes standards correspondant aux bonnes pratiques en vigueur et que si nous souhaitons un travail d'optimisation, que ce n'est pas compris dans le prix du commissioning. Si nous voulons optimiser le fonctionnement de cette NEP avec vous OptiCIP, pourtant expert dans ce domaine précis, ne prenons nous pas le risque de diminuer la qualité de lavage ?

Comme vous le soulignez justement, votre budget de nettoyage avec cette nouvelle installation vous coûte paradoxalement plus cher qu'avec l'ancienne. Les intégrateurs implémentent des programmes standardisés avec lesquels , la qualité du nettoyage est quasiment garantie mais ceci est au détriment du budget de fonctionnement. Si vous souhaitez un travail d'optimisation de la part de l'intégrateur, il vous faudra le payer. Il y aura une amélioration de l'existant mais ce ne sera pas du "sur-mesure" comme est capable de vous proposer OptiCIP. Enfin, il faut savoir que les interventions d'OptiCIP prennent systématiquement en compte la validation qualitative de vos nettoyages NEP lorsqu'un audit d'optimisation budgétaire est mené. Donc en aucun cas, vos résultats bactériologiques ne pourront diminuer suite à l'intervention d'OptiCIP.

 

 

end faq